Blogue

La fin du support de Windows 10 fin 2025, vers un gâchis environnemental ?

Un gâchis énorme se profile à l’horizon, en lien avec la fin du support de Windows 10 fin 2025. Une quantité faramineuse d’ordinateurs ne peuvent pas migrer vers Windows 11, et vont ainsi se retrouver sur le carreau. On est devant un cas flagrant d’obsolescence.

Il s’agit d’une obsolescence logicielle car le côté matériel continue de fonctionner ! À Insertech on est confrontés à cette problématique-là car beaucoup d’appareils qu’on reconditionne sont directement touchés. Beaucoup de clients nous posent des questions du genre « Mon PC est récent mais n’est pas compatible avec W11. Qu’est-ce que je vais en faire quand W10 ne sera plus supporté ? ». Ou alors ils veulent avoir W11 tout de suite car ils ont l’impression que W10 va s’arrêter de fonctionner demain matin. Pas de panique, rien ne presse !

La fin du support Windows 10 est prévue pour le 14 octobre 2025, mais ça ne veut pas dire que l’ordi va arrêter de fonctionner. C’est plutôt qu’il ne recevra plus de mises à jour et correctifs de sécurité, donc il sera vulnérable aux attaques, aux virus et autres logiciels malveillants.

Les gens qui ont un ordi Windows 10 peuvent dès aujourd’hui passer gratuitement à Windows 11, qui est plus sécuritaire, mais tous les appareils Windows 10 ne peuvent pas faire la migration car Microsoft a rehaussé les exigences requises du système. Ça prend :

1) Un processeur Intel Core de 8è génération, ou un AMD Ryzen de 2è génération.

2) La puce de sécurité TPM 2.0. Grâce à elle, si vous perdez votre ordi ou qu’on vous l’a volé, personne ne peut avoir accès à vos données, elles sont chiffrées. Les ordinateurs fabriqués après 2015 sont censés avoir le TPM 2.0, mais ce n’est pas une généralité.

Quelques chiffres : selon le site Statista, juste en 2014 (donc avant le TPM 2.0), 133 millions d’ordinateurs ont été fabriqués et livrés. Ça veut dire que ceux-là plus les centaines de millions de PC des années antérieures seront obsolètes même s’ils fonctionnent encore très bien ! Rajoutez à ça des millions d’ordinateurs plus récents, même d’il y a 1 an ou 2, mais qui n’ont pas un des deux prérequis. C’est énorme comme gâchis.

Et cette obsolescence aura des répercussions sur l’environnement !

Car le premier réflexe c’est de se dire qu’on va être obligés de remplacer toutes ces machines obsolètes par du nouveau matériel. Cela va générer des quantités astronomiques de déchets électroniques. Mais les problèmes liés à la fabrication des appareils sont pires : pollution, GES, gaspillage de ressources, dont beaucoup ne sont pas renouvelables etc… Et cela, c’est en plus d’une situation qui est déjà critique, on en rajoute une couche. Malheureusement ça complique les choses pour tous les gens de bonne volonté qui veulent prolonger la durée de vie des appareils.

Ce ne sont pas les fabricants de matériel qui vont se plaindre de remplacer toutes ces machines !

Le prétexte est que ça va être plus sécuritaire. Mais la raison semble plus prosaïquement monétaire.

Microsoft a des partenariats avec les fabricants d’ordinateurs et de puces. Ils ont besoin les uns des autres. Les fabricants pourraient survivre sans Microsoft, mais l’inverse n’est pas vrai, Windows ne pourrait pas être diffusé sans les machines et les composants des fabricants. Alors il faut vendre du matériel. Et quand quelqu’un essaie d’étirer la durée de vie de son ordinateur ils perdent une vente potentielle.

Microsoft, un bon citoyen corporatif ?

Ça rend un peu perplexe de lire un article de Microsoft publié à l’occasion du Jour de la Terre en avril 2022, qui dit que la compagnie et ses partenaires construisent un avenir plus durable (« Microsoft and partners are building a more sustainable future »). Mais on n’y parle pas de l’hécatombe d’ordinateurs à venir !

Ce qui n’arrange pas l’image de Microsoft c’est que quelques semaines avant qu’ils annoncent les changements matériels pour Windows 11, Apple dévoilait son système d’exploitation macOS Monterey qui lui peut rouler sur des Mac vieux de huit ou neuf ans.

Microsoft pourrait redorer son image et être un bon citoyen corporatif en faisant machine arrière. Il suffit de baisser les exigences techniques pour que Windows 11 fonctionne sans le TPM 2.0 et sur des processeurs plus anciens. Il y a peut-être de l’espoir de ce côté-là.

Conseils pour toutes celles et ceux qui sont aujourd’hui sur Windows 10 

– Étirez votre Windows 10 au maximum ! Si la migration vers Windows 11 est possible, ne la faites tout de suite car ce n’est pas encore au point. Windows 10, qui a mis 3 ans avant d’être mature, est beaucoup plus stable que Windows 11 qui n’a qu’un an et a encore pas mal de bugs. Si vous installez Windows 11 aujourd’hui, il y a des bonnes chances qu’après 4 ans il y ait des mises à niveau et des réparations à faire. Aussi bien utiliser votre Windows 10 le plus longtemps possible. Et si votre ordi ne prend pas Windows 11, répétons-le, il ne va pas arrêter de fonctionner en octobre 2025 quand Windows 10 ne sera plus supporté par Microsoft.

– Attendez ! Quand on regarde l’historique, Microsoft avait prolongé le support des précédentes versions de Windows. Il y a eu une extension de 2 ans supplémentaires pour le support de XP et W7, parce que Microsoft n’osait pas mettre fin à des systèmes d’exploitation encore largement utilisés. Alors on pourrait s’attendre à la même chose, ça pourrait arriver.

– On peut aussi attendre et voir comment va évoluer Windows. Les rumeurs disent que Microsoft lancera Windows 12 en 2024 ou 2025. Selon le site TechRadar, Windows pourrait bientôt être un système d’exploitation sur le nuage (Cloud). Ça existe déjà dans les entreprises avec Windows 365, et peut-être que ce sera offert au grand public. À ce moment-là, la fameuse “configuration minimale requise” sera caduque, les spécifications de votre ordinateur seront presque sans importance. Tout ce qu’il faudra, c’est un navigateur web pour faire rouler Windows à partir des serveurs de Microsoft ! Mais comme ça risque de ne pas faire plaisir aux fabricants de PC, selon TechRadar il est plus probable que la prochaine version de Windows soit hybride, une partie sur le Cloud, une partie en local sur votre ordinateur.

Sinon il y a des alternatives à Windows

– Bien sûr, Chrome OS, ou mieux encore Linux qui est un système d’exploitation libre. Par exemple les distributions Ubuntu et Linux Mint sont très conviviales, faciles à installer et à utiliser. Il existe plein de versions et de thèmes, dont beaucoup ressemblent à Windows ou MacOS, c’est très varié il y en a pour tous les goûts. Un ordinateur ré-installé avec Linux retrouve une seconde jeunesse avec une bonne vitesse de fonctionnement !

Forcer la migration vers Windows 11, pas une très bonne idée

Il est possible de contourner les limitations et installer Windows 11, par contre il faut être conscient des risques parce que certaines fonctionnalités peuvent ne pas marcher correctement – voire pas du tout -, et parce que certaines mises à jour ne pourront pas être installées, ce qui pose un problème de sécurité.

Garder quand même Windows 10 après l’échéance du support ?

Si vous utilisez l’ordinateur juste pour regarder des vidéos de chat, ce n’est pas un problème. Mais si vous consultez votre compte bancaire ou que vous vous connectez à vos réseaux sociaux, attention il faut être conscient des risques.

Ce n’est pas recommandé d’avoir un appareil avec des failles de sécurité. Il y a quand même certaines choses que vous pouvez faire pour mitiger les risques :

  • Maintenez votre antivirus à jour
  • Supprimez les applications et les fichiers inutiles
  • Dans votre pare-feu de Windows, faites une liste blanche d’applications et bloquez les autres. Ainsi les logiciels malveillants et les programmes non approuvés ne pourront pas s’exécuter sur votre ordinateur
  • Formez-vous pour éviter les attaques d’hameçonnage et de rançongiciels.
  • Investissez dans un VPN
  • Utilisez un gestionnaire de mots de passe
  • Et pour être vraiment tranquille, isolez votre ordinateur d’Internet et verrouillez les ports USB.

En conclusion, espérons que Microsoft corrige le tir pour que l’informatique soit plus durable et qu’on évite une catastrophe environnementale. Mais pour l’instant, Windows 10 a encore de beaux jours devant lui et ça ne devrait inquiéter personne de continuer à l’utiliser.

Partager cet article

Autres articles

Entrevue à Moteur de recherche – 10 mai 2022

Insertech a été été invitée à l’émission Moteur de Recherche sur les ondes de Ici Radio Canada Première le 10 mai 2022, pour répondre à la question d’un auditeur :…